Samah Jabr

Samah Jabr, Derrière les fronts
Dr. Samah Jabr est une psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne.

Diplômée de l’université de Al Quds à Jérusalem, de l’université Paris VI et Paris VII à Paris, et de l’Institut israélien de psychothérapie psychanalytique, elle traite les dommages psychologiques de l’occupation israélienne, à la fois au niveau de l’individu et de la communauté palestinienne. Au cours de ses années d’études elle a été bénéficiaire de plusieurs prix tels que le « Howard Huges Award for a Research in Biochemistry » et le « International Women in Science and Engineering Scholarship » et le « Dubai Harvard Foundation for Medical Research Scholarship ».

Née à Jérusalem-Est, elle travaille dans plusieurs villes de Cisjordanie. Elle a dirigé le Centre Médico-Psychiatrique de Ramallah et aujourd’hui est à la tête de l’unité de service de santé mentale en Palestine en parallèle de son travail dans le secteur privé comme clinicienne et formatrice. Elle travaille également comme consultante médicale auprès d’ONG locale et internationales (telles que MSF et PMED) concernant l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de santé mentale.

Professeure Adjoint dans des universités palestiniennes et Professeure Adjoint d’enseignement Clinique à l’université Georges Washington, son champ d’activités inclut également l’enseignement et la formation aux professionnel-les de la santé mentale palestiniens et internationaux. Elle intervient aussi auprès de détenu-es en prison et participe bénévolement à un travail de collecte de témoignages, de prisonnier-es qui ont été torturées, selon le Protocole d’Istanbul.

Une grande partie de ses activités est axée sur le travail de sensibilisation du public, local et international, à l’importance de la santé mentale et aux méfaits de l’occupation sur l’intégrité psychique du peuple occupé. Et ce à travers des interventions sur des chaines de radio et télévisions locaux et internationaux, notamment une intervention hebdomadaire sur la radio féministe palestinienne Nisaa FM.

Depuis de nombreuses années, elle témoigne du quotidien des palestinien-nes à travers de nombreux articles et conférences. En 2015, elle est à l’initiative avec le UK-Palestine Mental Health Network, d’un appel pour l’engagement des professionnels de la santé mentale pour la Palestine.

Elle écrit régulièrement depuis la fin des années 90. Lauréate du Media Monitor’s Network en 2001 pour sa contribution sur l’Intifada, et de Oumma.com en 2015, un certain nombre de ses articles ont été publiés dans des journaux locaux et internationaux comme le Palestine Times, le Washington Report on Middle East Affairs, le Media Monitors Network et le New Internationalist.

La sortie en salle du documentaire « Derrière les fronts : résistances et résilience en Palestine » réalisé par Alexandra Dols – dont Dr. Jabr est le personnage principal – a été le stimulant pour procéder à la publication de son livre «  Derrière les fronts : chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation ».

Les Chroniques de Samah

Sumoud Palestinien - Juillet 2015

« Sumoud palestinien »
Juillet 2014

 

Les faux paons et les petits coquelicots rouges. Septembre 2014

« Les faux paons et les petits coquelicots rouges »
Septembre 2014

 

"Inégaux dans la vie, inégaux dans la mort" - Juillet 2014

« Inégaux dans la vie, inégaux dans la mort »
Juillet 2014

 

Une oppression intériorisée, perte supplémentaire pour une nation occupée - Mars 2014

« Une oppression intériorisée, perte supplémentaire pour une nation occupée »
Mars 2014

 

Danser sur des rythmes différents – mais danser malgré tout - Août 2007

« Danser sur des rythmes différents – mais danser malgré tout »
Août 2007

 

Inégaux dans la vie, inégaux dans la mort - Juillet 2014

« Occupation et santé mentale »
Juin 2007″

 

« Occupation et santé mentale »
Juin 2007″

 

Le combat pour façonner notre identité tout en vivant sous occupation - Décembre 2007

« Le combat pour façonner notre identité tout en vivant sous occupation »
Décembre 2007

 

« L’homme ne vivra pas que de pain »
Juillet 2015